Derby, Agence Officielle Hospitalités de la Coupe du Monde de Rugby France 2023 au Stade de France

« Rendez-vous le 8 septembre 2023 au Stade de France ! »

 

Entretien avec Philippe Bernat-Salles

Demi-finaliste victorieux contre la Nouvelle-Zélande en 1999

 

Crédit photo : Allstar Picture Library Ltd / Alamy Stock Photo

Vingt-deux ans après votre victoire historique (43/31) contre la Nouvelle-Zélande lors de la demi-finale de la Coupe du Monde de Rugby 1999, que gardez-vous en mémoire de cet exploit ?

Philippe Bernat-Salles : Il s’agit avant tout pour moi d’un moment particulier, car je ne devais pas être dans l’équipe type en début de compétition. Je faisais partie du « groupe des 30 », mais j’étais parti pour rester en tribune. Un certain nombre de péripéties, dont la blessure de longue durée de Thomas CASTAIGNEDE, m’ont permis de réintégrer le 15 de départ, en poule, face à la Namibie contre laquelle j’ai marqué 2 essais et, ainsi, de conforter ma place de titulaire. Et de me retrouver face à Jonah LOMU quelques jours plus tard dans le temple de Twickenham !

Comment avez-vous réussi à surmonter ce grand moment émotionnel ?
PBS : C’est certain que de vivre le Haka avec Jonah LOMU, en face à face, représente une expérience assez spéciale. « Mais qu’est-ce que je fais là ? » me disais-je, face à ce « monstre » à qui je rendais plus de 50 kg ! Nous sommes néanmoins rentrés très vite dans le match, notamment grâce aux prises de parole de Fabien (GALTHIE) et de Raphaël (IBANEZ), ce qui nous a permis de leur mettre la pression dès l’entame. Je me rappellerai toute ma vie comment Richard DOURTHE (dit « le Chameau ») a découpé le très tonique centre Tana UMAGA et a même ramené dans notre camp quelques unes de ses dreadlocks en guise de trophée !

Fabien GALTHIE et Raphaël IBANEZ, leaders sur le terrain en 1999, sont désormais à la tête du staff du XV de France : est-ce un hasard ?
PBS : Pas du tout, et je suis personnellement très heureux de la prise en mains de l’Équipe de France par mes deux ex-partenaires. J’attendais depuis plusieurs années leurs nominations, car ils apportent toute leur expérience et tout leur vécu à nos jeunes tricolores. Fabien est l’un des rares joueurs au monde à avoir participé à 4 Coupes du Monde de Rugby en tant que joueur et il a, grâce à son charisme, et à sa méthode, révolutionné la préparation psychologique de ce groupe en les aidant à atteindre la performance la plus aboutie. Avec Raphaël, ils se sont, de plus, entourés de compétences tout à fait complémentaires : on est en marche vers le titre !

Et vous, où serez-vous le 8 septembre 2023 pour le match d’ouverture France / Nouvelle-Zélande ?
PBS : On attend déjà tous et toutes avec impatience ce premier grand rendez-vous, qui constituera la revanche du dernier test de l’automne ! Cela fait désormais plus de 15 ans que je participe aux événements que DERBY organise pour le compte de ses clients dans les salons du Stade de France. J’ai toujours partagé avec grand plaisir ces moments uniques, car tous les invités sont de vrais passionnés et sont très impliqués dans l’avant et l’après-match. J’espère bien que je vais conserver ma place de titulaire pour cette Coupe du Monde 2023, puisque Derby a été retenue par les organisateurs comme Agence Officielle Hospitalités pour les 10 matchs au Stade de France…. J’attends pour cela impatiemment la confirmation de mon ami Didier TIBAUT !

Diriez-vous que la Coupe du Monde de Rugby est un événement à part ?
PBS : En tant que spectateur, bien évidemment, car il s’agit d’un événement planétaire, l’un des 3 plus suivis au monde, après la Coupe du Monde de Football et les Jeux Olympiques. Il y a une vraie émotion dans les tribunes… et autour des stades, avec des supporters de tous les pays qui adorent échanger entre eux ! C’est encore plus magique, en tant que joueur, car, en général tu n’en joues qu’une, voire deux éventuellement (hormis Fabien !)… C’est un événement hors norme, où tu as l’occasion de te tester face à toutes les équipes du monde, dans une même unité de temps et de lieu… Une véritable pièce de théâtre en 5 actes ! Avec un dénouement parfois surprenant…. J’ai hâte !